4 – Une collectivité et un réseau

“Les entrepreneurs devraient diriger.  Les autres devraient leur laisser le champ libre et comprendre que notre rôle est de nourrir leurs succès – parce que lorsque les entrepreneurs y parviennent, nous réussissons tous. Nous devons développer des collectivités entrepreneuriales dynamiques et un système national connecté et collaboratif pour accélérer le rythme des entrepreneurs canadiens.” Harley Finkelstein, CPO à Shopify, au lancement de Startup Canada, Ottawa, le 2 mai 2012.

4.1 Créer un réseau unifié et collaboratif

Au Canada, le soutien aux entreprises est fragmenté, bien que le degré de fragmentation varie considérablement d’une province à l’autre. Des divisions sont accentuées par des divers paliers de gouvernement, par la diversité du financement et les conflits organisationnels internes.

Nous avons besoin d’unifier et de consolider les outils de soutien, les programmes et les services offerts aux entrepreneurs et de permettre aux entrepreneurs de contribuer à l’élaboration de ces outils pour assurer le meilleur rapport qualité/prix.

Si possible, des programmes peuvent se combiner et les sources de financement peuvent être alignées autour d’entreprises particulières ou de chefs d’entreprise une fois qu’elles ont été jugées dignes d’appui.  Même si les programmes peuvent être gérés par les divers ministères, il faut créer une approche unifiée et normalisée pour l’engagement, la prise de décisions et la mesure du rendement, et nous devons encourager la collaboration en fournissant des fonds d’appui à la collaboration, au partage des meilleures pratiques et au financement alignés. Tous les acteurs du système doivent s’engager à se connecter, à communiquer et à collaborer afin de mieux desservir les entrepreneurs canadiens et soutenir un solide réseau d’entreprise.

Ce qui fonctionne

  • Réseau ontarien d’Excellence (Ontario) – Un réseau de collaboration des organisations de l’Ontario visant à soutenir la commercialisation des idées.

4.2 Coordination, vision et engagement du gouvernement

Les politiques en matière d’entrepreneuriat sont réparties dans de nombreux ministères. La coordination des gouvernements dans un lieu doté des ressources, et qui est en mesure de préparer une stratégie globale, sera nécessaire pour favoriser la collaboration, la compréhension et l’éducation. En effet, la coordination des politiques sera essentielle pour favoriser le changement. Par ailleurs, nous avons besoin de commencer à mesurer le rendement maintenant afin que les motifs du changement reposent sur des faits.

Une culture d’entreprise doit être créée à partir de la base – c’est-à-dire des entrepreneurs eux-mêmes – pour vraiment prendre son élan.  Nous pourrons accélérer l’entrepreneuriat et l’innovation si nous sommes soutenus par la vision de nos élus, par une coordination efficace et par l’engagement à travailler en partenariat avec ceux qui stimulent le changement au niveau local.  

Les entrepreneurs demandent aux gouvernements de mettre en place le meilleur environnement possible pour que les gens vivent une vie productive et créent des entreprises qui, à leur tour, fournissent des services et des produits nécessaires et agréables. Les entrepreneurs voient le rôle fondamental du gouvernement comme façonneur d’un environnement sain qui favorise et accélère l’innovation et permet aux nouvelles industries de voir le jour et de se développer. Cela exige que le gouvernement adopte une perspective d’entreprise dans l’élaboration des politiques et une approche d’entreprise pour ses opérations, et qu’il existe un effort de collaboration entre les partis politiques, ainsi qu’entre les divers ministères.

4.3 Renforcement des capacités nationales

Enfin, beaucoup plus d’aide doit être fournie au niveau national à des associations clés telles que le CABI et APUR Canada – qui ont le potentiel d’être un instrument puissant de changement, puisqu’elles ont une portée internationale. Le nœud du problème est que ces organismes nationaux sont gérés par des bénévoles et n’ont pas les capacités institutionnelles pour s’engager dans des efforts de lobbying, exécuter des programmes et lever la barre du leadership intellectuel, des meilleures pratiques et des projets de collaboration. Nous devons investir dans le financement institutionnel de base à des endroits clés de l’entrepreneuriat canadien afin de leur fournir la capacité nécessaire pour faire avancer le Canada sur le plan de l’entrepreneuriat.

Tout en investissant dans le renforcement des principaux moteurs de l’entrepreneuriat canadien, nous devons renforcer la collaboration et l’harmonisation entre eux pour créer une collectivité plus holistique, plus alignée et plus interdépendante.

Nous devons encourager la collaboration et les partenariats entre les secteurs privé et public, renforcer et alimenter et les grappes d’entreprises et d’innovation nationales et locales, et faire en sorte – autant que possible – de créer un système national d’entrepreneuriat et d’innovation qui fonctionne bien.

4.4 Créer des collectivités dynamiques de démarrage

Bien que nous devions renforcer l’infrastructure nationale de l’entrepreneuriat, les collectivités d’entreprises locales dynamiques et en bonne santé sont la source pour inspirer, soutenir et accélérer la croissance des jeunes entreprises.

Au niveau communautaire, nous devons investir dans les chefs d’entreprise qui agissent comme connecteurs entre les joueurs de soutien des entreprises et les entrepreneurs. Ces champions d’entreprise ont tendance à avoir d’excellents rapports avec la collectivité de soutien aux entreprises et si on leur fournit les outils, ils peuvent organiser des rencontres communautaires et ainsi faciliter le développement des activités de réseautage et d’échanges, le dialogue, l’apprentissage et les partenariats. Ils peuvent veiller à ce que les activités communautaires clés – telles que des rencontres d’entrepreneurs, les camps de formation, les Fins de semaines Startup, les Startup Digest et les Camps de démo – soient en place. Ils peuvent évaluer les chevauchements, les lacunes et la qualité globale de l’infrastructure de soutien aux entrepreneurs, établir les liens avec l’infrastructure nationale et raccorder des entrepreneurs au soutien pertinent. En effet, ces catalyseurs créent les bases des communautés de démarrage en bonne santé.

Il faut aussi élargir la conception traditionnelle des collectivités de démarrage au-delà du secteur de la technologie afin d’inclure l’entrepreneuriat social, la biotechnologie et les industries créatives. Ces communautés de démarrage se côtoient, mais interagissent rarement entre elles. Une collectivité entrepreneuriale dynamique en est une qui est ouverte, inclusive et toujours prête à collaborer.

Afin de renforcer la connectivité et le soutien aux entrepreneurs, il serait bénéfique de réunir la collectivité de démarrage dans le cadre de rencontres du  Community Enterprise Partnerships (CEPs) qui incluent les établissements d’enseignement supérieur, les grandes entreprises, les investisseurs et les autres chefs de file de la communauté.

Ce qui fonctionne

  • Startup Edmonton (Edmonton, Alb.) – Startup Edmonton lance des startups locaux par le biais de l’éducation, de la mise à disponibilité d’espaces de travail et de programmes d’accélération, et réunit l’entreprise en démarrage avec le soutien au démarrage.

4.5 Leadership éclairé / collecte de données

Le Canada doit élaborer un cadre de recherche unifié sur l’entrepreneuriat canadien pour informer les décideurs et les gestionnaires de programmes et ainsi améliorer l’efficacité des programmes, des politiques et des services pour les entrepreneurs. Ce cadre doit contribuer au Global Entrepreneurship Monitor (GEM) et affecter l’administration du GEM à un consortium de centres d’entrepreneuriat universitaires de chacune des provinces.  Le GEM lui-même peut être exploité non seulement pour recueillir des données, mais aussi comme un outil de développement communautaire et de création de centres de connaissances et d’excellence en entrepreneuriat dans tout le pays. 

Compte tenu des dizaines de conférences annuelles, de rapports et de livres blancs publiés, le Canada a besoin d’un intégrateur des idées portant sur le leadership, les résultats et les meilleures pratiques pour diffuser à l’échelle nationale aux décideurs en matière de politiques, de programmes et de services de première ligne par le truchement d’un document trimestriel ou annuel d’un blogue ou d’un outil en ligne.

4.6 Leadership de base / lobbying

Enfin, le Canada a besoin d’une fondation philanthropique du genre Kauffman Foundation aux États-Unis, soutenue par un ou plusieurs entrepreneurs prospères. Cette fondation investirait dans l’infrastructure et la base de connaissances d’entreprises et serait chargée de promouvoir l’entrepreneuriat canadien en octroyant des investissements stratégiques vers la recherche, les programmes, l’infrastructure et le lobbying comme une voix forte et indépendante pour les entrepreneurs canadiens. Les entrepreneurs canadiens prospères de partout au Canada, le secteur privé et des particuliers ont besoin d’intégrer les ressources pour créer une fondation autonome et investir dans l’avenir de l’entrepreneuriat canadien.

4.7 Résumé

Nous avons besoin d’alimenter l’entrepreneuriat canadien à partir de la base en soutenant le développement de collectivités dynamiques et d’entreprises menées par des entrepreneurs et des chefs de file communautaires Startup, et lié par des activités et des événements communautaires du Community Enterprise Partnerships. Ces collectivités de démarrage peuvent constituer la base d’un réseau national de l’entrepreneuriat grâce à un guichet unique virtuel.

Afin de renforcer l’impact de l’entrepreneuriat local, nous devons investir dans la capacité et la voix des principales institutions nationales, consolider et rationaliser le soutien là où c’est possible, donner des mandats de communication, de collaboration et de coordination lors de l’allocation des fonds, et veiller à ce que des efforts gouvernementaux soient au service de ceux et celles qui sont réellement à l’origine du changement.

Pour bâtir un Canada véritablement entrepreneurial, nous demandons à tous les entrepreneurs du pays de faire partie de la solution et d’y contribuer. Le moment est venu de démarrer le Canada.